dictionnaire de Papytane à 10 ans

 

dictionnaire de Papytane à 10 ans

A

Aronde, Vedette, 203, 403, 4CV, Dauphine : toutes les voitures qui nous ont fait rêver

attelage vaches joug : Au Chambon-sur-Lignon, pas de tracteurs ni de boeufs, un attelage de vaches liées par un joug

autocar : après le train, l'autocar permet d'aller d'un bourg à l'autre, les gros bagages et vélos sont montés sur le toit

B

babets : les pommes de pin, pour jouer ou pour démarrer le feu

batteuse-moissonneuse : l'attraction de l'année. Les voisins se "donnent la main" à cette occasion; on bat aussi encore au fléau dans la grange

bifteck de cheval : le meilleur !

béret : obligatoire pour aller à l'école

bleuets, coquelicots : étaient la parure des champs de seigle

brique : sert de bouillotte pour réchauffer le lit

C

carriole à cheval : la jument permet d'aller au village, au marché, à la foire, de transporter la famille et les marchandises, elle sera remplacée bien plus tard par une voiture

cataplasme : réchauffe la poitrine quand on est malade

cerisiers : quoi de meilleur que des cerises cueillies en grimpant dans un arbre

champignons : cèpes, bolets, chanterelles améliorent le quotidien

charrue : la charrue à brabant tirée par le cheval trace des sillons durant des heures

châtaignes : nourriture gratuite, la base de la soupe aux châtaignes et aux haricots verts

cigarette : on ne connaît que la cigarette à rouler, la pipe ou le tabac à priser

confitures : le rêve c'est trois pots de confitures différentes ouverts sur la table

costume : souvent sur mesure, accompagné d'une cravate, c'est l'achat qui doit durer

couronne : couronne de pain, éviter de la transporter sur le guidon de la bicyclette !

cours complémentaire : pour ceux qui ont réussi l'examen d'entrée en 6ème

cravate : voir costume

crique : crique de pommes de terre, c'est une galette de pommes de terre râpées avec des oeufs

cuisinière : alimentée au bois, elle permet de faire cuire le repas et sert aussi de chauffage

culottes courtes : le garçon jusqu'à dix ans ne connaît pas le pantalon

D

douches municipales : à Paris permettent de prendre une douche chaque semaine

E

éphéméride : indispensable dans la cuisine pour marquer le jour

escalier : descendre les escaliers quatre à quatre, plusieurs fois par jour depuis le 5ème étage, tel est le lot du petit Parisien

F

facteur : le seul moyen de communication. On écrit une lettre pour donner de ses nouvelles

faner : exercice annuel fastidieux qui consiste à retourner au râteau le foin au sol pour le faire sécher puis le ramasser

faux : utilisée pour faucher, elle nécessite un sacré savoir-faire

fer à repasser : fer posé sur la cuisinière ou contenant des braises

foire : grand marché, foire aux animaux de la ferme ou foire genre fête foraine avec des jeux comme couper le cou de l'oie ou un mât de cocagne

fromages : bleu, fourme, picodon, sarassou

G

grenouilles : la pêche aux grenouilles occupe les enfants à la campagne et ensuite on les mange... les grenouilles

H

habits : habits du dimanche, pour le dimanche, les grandes occasions, aller au temple, à l'école du dimanche

haricots verts : haricots verts, carottes, pommes de terre, au Chambon-sur-Lignon, à Riondet, on les ramassait tout l'été

horloge comtoise : dans les meubles-mur à Riondet

huile de foie de morue : potion magique et horrible qui devait nous rendre la santé

J

jouets : à Riondet pommes de pin, vaches et tombereaux en écorce de pin taillée avec l'Opinel

journal : le premier hebdomadaire en couleurs est en vente !

jus de raisin : le premier jus de raisin arrive sur le comptoir

L

lauzes : couverture traditionnelle des fermes du Plateau vellave

lit-cage : fermé et ouvert tous les jours à cause du manque de place à Paris Avenue Daumesnil

lit clos : pour dormir dans la maison des grands-parents à Riondet

M

Manufrance : le catalogue-référence de tout ce qu'on pouvait acheter

marchands ambulants : boulanger, boucher devant la porte à la campagne

marché : on y trouvait toute la nourriture

maréchal-ferrant : au Mazet-St-Voy, un lieu magique

Meccano : des heures à faire des constructions !

moulin à café : pour moudre les grains de café chaque jour

N

neige : dans la Haute-Loire les congères et la burle isolaient les maisons des jours, voire des semaines

O

oncles : Louis Charreyron était boulanger à Lyon, sa montre Oméga et sa Traction avant prouvaient qu'il avait réussi ! Elie Dolmazon était fermier, à notre arrivée le matin c'était pain, beurre, saucisson, pâté, lard, fourme et omelette !

Opinel : le rêve de chaque enfant, posséder son Opinel

P

paille : coucher dans la paille dans la grange, on s'en contentait

parpaillot : Pour rejoindre les "temples du désert", il fallait généralement faire deux ou trois kilomètres dans la nuit sans se faire repérer. Les protestants avaient mis au point une petite lampe tempête percée de quelques trous, sensée n'éclairer que le chemin. C'est sans doute à cause d'une multitude de ces petites lampes que l'on appela parfois les protestants des "parpaillots". Dans les Cévennes ce mot signifie "papillon". On repérait leurs petites lampes qui scintillaient comme autant de papillons dans la nuit, trahissant leur lieu de rassemblement.

pâté de tête : avec ses morceaux de cartilage, tradition à l'automne

pêche : aux vairons, à la bouteille

pierre : dans un coin de la salle, servait à la fois d'évier et de lavabo

poêle : à Paris, en guise de chauffage central, alimenté en charbon qu'on montait de la cave

pompe à eau : pompe à bras dans l'étable à Riondet

poste à galène : le premier poste de radio

poules : poules et lapins à disposition comme viande à Riondet

purée : faite au presse-purée avec des vraies pommes de terre, il y a aussi la purée de pois cassés

R

routes : presque désertes. Nous alllions aux Quatre-Routes pour en voir passer... une voiture par quart-d'heure !

S

salade : cueillie dans le jardin, obligatoire après légumes et viande !

sapin de Noël : un immense sapin était dressé dans le temple éclairé par des vraies bougies qu'on surveillait !

sarassou : fromage blanc onctueux du plateau vellave qui se mange avec des pommes de terre en robe des champs

soupe : soupe aux châtaignes et haricots verts, le soir et parfois le matin; la délicieuse soupe aux choux était pour les cochons !

T

table : à Paris le dessous de la table était la salle de jeu !

tortillard : chemin de fer à vapeur ou autorail qui permettait d'aller de St-Etienne au Chambon-sur-Lignon

train de nuit : pour aller de Paris à St-Etienne

tuailles : chaque cultivateur tuait son cochon à l'entrée de l'hiver, aidé de ses voisins

V

valise : souvent en carton était synonyme de départ en vacances, on la portait sur 3 km de la gare du Chambon jusqu'à Riondet 3 km

vaches : les enfants gardaient les vaches pendant que les parents ou grands-parents étaient au travail dans les champs

vélo : le seul moyen de voir du pays pour un jeune. Du Chambon-sur-Lignon un jeune pouvait descendre à St-Etienne et en remonter dans l'après-midi avec son vélo Manufrance... et guère de voitures à rencontrer

ventouses : posées dans le dos étaient censées vous enlever tout le mal

vin : Vous prendrez bien un verre de vin ? phrase obligatoire quand vous receviez un visiteur

vitres en papier huilé : couvraient les fenêtres des vestiaires du stade au Mazet-St-Voy

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel et René (Papytane)

Michel et René (Papytane)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai dix ans

Alain Souchon

J'ai dix ans
Je sais que c'est pas vrai mais j'ai dix ans
Laissez-moi rêver que j'ai dix ans
Ça fait bientôt quinze ans que j'ai dix ans
Ça paraît bizarre mais
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

J'ai dix ans
Je vais à l'école et j'entends
De belles paroles doucement
Moi je rigole, cerf-volant
Je rêve, je vole
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

Le mercredi je m'balade
Une paille dans ma limonade
Je vais embêter les quilles à la vanille
Et les gars en chocolat

J'ai dix ans
Je vis dans des sphères où les grands
N'ont rien à faire, je vois souvent
Dans des montgolfières des géants
Et des petits hommes verts
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

J'ai dix ans
Des billes plein les poches, j'ai dix ans
Les filles c'est des cloches, j'ai dix ans
Laissez-moi rêver que j'ai dix ans
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

Bien caché dans ma cabane
Je suis l'roi d'la sarbacane
J'envoie des chewing-gums mâchés à tous les vents
J'ai des prix chez le marchand

J'ai dix ans
Je sais que c'est pas vrai mais j'ai dix ans
Laissez-moi rêver que j'ai dix ans
Ça fait bientot quinze ans que j'ai dix ans
Ça paraît bizarre mais
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré
Si tu m'crois pas
T'ar ta gueule
A la récré
T'ar ta gueule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

René (Papytane) et Michel en 1955

René (Papytane) et Michel en 1955
Cours complémentaire rue Bignon Paris 10e

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous n'entendez pas le son de la page : cliquez ici

 

 

 

  Copyright © PAPYTANE 2001-   

  La vraie vie (Get a life) avec Papytane et Mamytane, c'est sur papytane.com