Nogent-sur-Marne de 1856 à 2021

C'était le dimanche 19 décembre 2021

Cette page fait partie de ma trilogie sur Nogent-sur-Marne


1. Nogent-sur-Marne de 1856 à à 2021
2. Nogent, Eldorarado du Dimanche - Le film
3. Nogent, Eldorado du Dimanche - La randonnée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nogent-sur-Marne de 1856 à 2021


1856. Le train vient de Paris-Est pour aller à Mulhouse, il franchit la Marne par un viaduc.
1859. Un autre train vient de La Bastille et Vincennes en 25 mn.
1860. 1ère guinguette de Joinville : le restaurant Jullien.
1871. Début de la spéculation immobilière.
1876. 1er club sur la Marne : la Société Nautique de la Marne sur l'île Fanac.
1878 à 1949. Des voitures Bidel pour le train.
1883. Ile Fanac - 1er club d'aviron de la Marne : L'Aviron Club de Joinville.
1886. Creusement du canal de Polangis pour le canotage.
1887. Le Perreux se détache de Nogent-sur-Marne.
1890. La guinguette La Péniche à Joinville-le-Pont.
1894. Construction du pont de Nogent qui remplace un bac.
1905. 142 trains le dimanche de La Bastille à Nogent.
1906. Repos hebdomadaire du dimanche.
1906. L'hippodrome du Tremblay (champ de courses du Tremblay) qui sera remplacé en 1970 par le parc interdépartemental de sports et de loisirs.
1907. Exposition Coloniale.
1907. La guinguette Le Petit Robinson.
1909. Les passeurs publics sont créés.
1914. Les guinguettes périclitent.
1924. Grande Crue de la Marne.
1927. La guinguette Le Modern Casino.
1929. Nogent, Eldorado du Dimanche, premier film de Marcel Carné.
1929. Nogent-sur-Marne perd le jardin d'agronomie tropicale.
1931. Exposition coloniale internationale.
1936. La Belle Equipe, film de Julin Duvivier - Jean Gabin y chante Quand on s'promène au bord de l'eau.
1936. Front Populaire.
1944. Lina Margy chante Le petit vin blanc.
1949. Dernères voitures Bidel.
1949. Reconstruction du viaduc.
1953. Bourvil chante A Joinville-le-Pont.
1954. Fête du petit vin blanc (jusqu'en 1991).
1966. Création du port de Nogent.
1966. Alain Barrière chante Les guinguettes.
1967. Nogent-sur-Marne sous-préfecture.
1968. Comblement du bras de la Marne de l'Ile de Beauté qui devient la promenade Yvette Horner.
1968. Création du département du Val-de-Marne.
1968. Dernières guinguettes.
1969. Dernières locomotives à vapeur, fermeture de la ligne de La Bastille remplacée par le RER de Nation.
1970. Les baignades dans la Marne sont interdites.
1974. Dernier passeur pour les guinguettes.
1976. Mise en service de l'autoroute A4.
1976. Le Pavillon Baltard (pavillon n° 8) des Halles de Paris 1857 est reconstruit à Nogent.
1987. Dernières joutes sur la Marne.
1989. Traversée sous-fluviale de la Marne.

 

 


 

Quand on s’promène au bord de l’eau
Jean Gabin

Du lundi jusqu'au samedi
Pour gagner des radis
Quand on fait sans entrain
Son boulot quotidien
Subi le propriétaire
Le percepteur, la boulangère
Et trimbalé sa vie de chien
Le dimanche vivement
Qu'on file à Nogent
Alors brusquement
Tout paraît charmant

Quand on s'promène au bord de l'eau
Comme tout est beau
Quel renouveau
Paris au loin nous semble une prison
On a le coeur plein de chansons
L'odeur des fleurs
Nous met tout à l'envers
Et le bonheur
Nous saoule pour pas cher
Chagrins et peines
De la semaine
Tout est noyé dans le bleu dans le vert

Un seul dimanche au bord de l'eau
Au trémolo
Des p'tits oiseaux
Suffit pour que tous les jours semblent beaux
Quand on s'promène au bord de l'eau

J'connais des gens cafardeux
Qui tout le temps
S'font des cheveux
Et rêvent de filer ailleurs
Dans un monde meilleur
Ils dépensent des tas d'oseille
Pour découvrir des merveilles
Ben moi ça m'fait mal au coeur
Car y a pas besoin
Pour trouver un coin
Où l'on se trouve bien
De chercher si loin

Quand on s'promène au bord de l'eau
Comme tout est beau
Quel renouveau
Paris au loin nous semble une prison
On a le coeur plein de chansons
L'odeur des fleurs
Nous met tout à l'envers
Et le bonheur
Nous saoule pour pas cher
Chagrins et peines
De la semaine
Tout est noyé dans le bleu dans le vert

Un seul dimanche au bord de l'eau
Au trémolo
Des p'tits oiseaux
Suffit pour que tous les jours semblent beaux
Quand on s'promène au bord de l'eau...

Un seul dimanche au bord de l'eau
Au trémolo
Des p'tits oiseaux
Suffit pour que tous les jours semblent beaux
Quand on s'promène au bord de l'eau

Musique : Quand on s'promène au bord de l'eau - Jean Gabin - 2,58 Mo - 3 mn 14 :

Vous n'entendez pas le son de la page : cliquez ici

 

 


 

Image de fond de la page :
Paul Féval Fils en barque sur la Marne
peint par A. Hervier de Romande - 1890

 


 

Retour

Copyright © 2001-

La vraie vie (Get a life) avec Papytane et Mamytane, c'est sur papytane.com