La Galerie

D'où viens-je ? Où vais-je ?

Galerie de photos de famille anciennes (50 ans et plus !)
et oui le temps passe vite, voyez l'horloge... !

( Père de René et Père du père de René )l

Sur la faucheuse, le père de René; devant les vaches, le grand-père paternel de René !

 

( Mère et père du père de René )

Les grands-parents paternels de René, vous saisissez ?

 

Lucie Charreyron la mère de René devant son école - Les Eyrauds (Mazet-Saint-Voy) - 10 ans en 1925

Lucie Charreyron, la mère de René devant son école - Les Eyrauds (Mazet-Saint-Voy) - 10 ans en 1925

 

Le Chambon-sur-Lignon - "La Colline aux mille enfants"

En 1941, au Chambon-sur-Lignon (Hte-Loire), village des Cévennes en zone libre, les habitants recueillent des enfants juifs sous l'impulsion de leur pacifique pasteur protestant. Pas des dizaines, ni quelques centaines d'enfants, mais plusieus milliers : 5000 exactement ! Excepté les réticences de quelques pétainistes locaux, tout se passe à peu près bien jusqu'à l'occupation de la zone Sud. Chaque ferme, chaque villageois héberge son lot d'enfants. Fin 1942, la ligne de démarcation est effacée, les Allemands occupent aussi la zone libre. Qu'à cela ne tienne, les enfants sont planqués dans les forêts. On leur apporte des vivres, on leur fournit de faux papiers, et on les aide à s'enfuir avec les réseaux de Résistance. Cela est une histoire vraie.

"La Colline aux mille enfants" est un film qui raconte cet événement.

 

Extraits de Pépé n’a rien dit, un poème en hommage
aux Justes, écrit en 2003 par Alexandre Oler , né en 1930, le fils d’un peintre
arrêté à Paris et déporté à Auschwitz :

La vérité ?
Justement, ils ne l’ont pas révélée.
Ils n’avaient pas le temps !
Il fallait battre la campagne
Ne pas s’attarder, ne pas discuter.
C’était oui ou c’était non.

Voici des enfants fuyant l’occupant allemand
Et ses complices, la police de Vichy
Des enfants traqués pourchassés désemparés
Des fugitifs des réfugiés des enfants malades
Des sans-nouvelles-de-leurs-parents-depuis-des-mois
Faux noms faux papiers pas de papiers.
Ils sont devant la porte
Ils n’ont pas mangé depuis trois jours.
Ils n’ont pas de carte d’alimentation.

C’est oui ou c’est non.

Les Justes ont dit oui – juste oui.
Ils nous ont donné à manger
Ils nous ont réchauffés
Ils nous ont cachés chez eux et parmi eux
Et pour ceux d’entre nous qui sommes encore en vie
C’est justement que nous avons trouvé refuge
En attendant l’arrivée des Américains

Mais ce n’est pas tout.

Je l’atteste, j’en témoigne devant vous
Certains nous ont même envoyés à l’école du village
Où nous avons passé le certif, ce qui veut dire
Qu’on nous a appris le français, la grammaire, le calcul mental
Et que nous faisons peu de fautes d’orthographe

[…]

Merci à vous, les Justes parmi les Nations
Vous n’étiez pas juifs, vous avez sauvé l’honneur.
Merci à vous, les instituteurs de la 3e République
Vous étiez aussi Secrétaires de Mairie
Et vous avez fabriqué, pour nous,
Des fausses cartes d’alimentation.

[…]

D’autres fois, vous aviez déjà disparu
Et quand nous sommes revenus vous chercher,
Vous n’étiez plus là.
Alors, nous avons raconté la chose à vos enfants
Ou à vos petits-enfants.
Ils sont tombés des nues !

« Comment ? Alors les gamins dans la grange
C’étaient des Juifs ? »
Eh oui ! c’étaient des Juifs
Pépé ne leur avait rien dit,
Mamy non plus !

 

tortillard : chemin de fer à vapeur ou autorail qui permettait d'aller de St-Etienne au Chambon-sur-Lignon

tortillard : chemin de fer à vapeur ou autorail qui permettait d'aller de St-Etienne au Chambon-sur-Lignon

Vous n'entendez pas le son de la page : cliquez ici

 

( Fernande et René... en 1880 )

Fernande et René... dans leur vie antérieure (1880) !!

 

René du temps où il était hippie !

René du temps où il était hippie !

 

( Ouvrir les yeux, le matin... )

 

Vous n'entendez pas le son de la page : cliquez ici

Copyright © PAPYTANE 2001-

La vraie vie (Get a life) avec Papytane et Mamytane, c'est sur papytane.com