La Galerie

D'où viens-je ? Où vais-je ?

Galerie de photos de famille anciennes (50 ans et plus !)
et oui le temps passe vite... !

( Père de René et Père du père de René )

Sur la faucheuse, le père de René; devant les vaches, le grand-père paternel de René !
à Lachaux - août 1940

 

( Père de René et Père du père de René )

colorisée !

 

( Mère et père du père de René )

Les grands-parents paternels ROYER de René, vous saisissez ?

 

( Mère et père du père de René )

colorisée !

 

( Mère et père de la mère de René )

Les grands-parents maternels CHARREYRON de René, vous voyez ?
au milieu ma mère et Gérard CHARREYRON

 

( Mère et père du père de René )

colorisée !

 

Lucie Charreyron la mère de René devant son école - Les Eyrauds (Mazet-Saint-Voy) - 10 ans en 1925

Lucie Charreyron, la mère de René devant son école - Les Eyrauds (Mazet-Saint-Voy) - 10 ans en 1925

 

et devis de Théophile CHARREYRON entrepreneur de maçonnerie pour la construction de l'école des Eyrauds à Mazet-Saint-Voy : devis.pdf

 


Protestants - Huguenot - Un parpaillot - être de la vache à Colas : protesta.pdf

 


Wikipédia - Le Chambon-sur-Lignon : Wikipédia - Le Chambon-sur-Lignon

 

Souvenirs du Chambon-sur-Lignon

Une enfance en pays protestant à la fin du XIX siècle - 32 pages - paru dans Cahiers de la Haute-Loire - Année 1972 : uneenfan.pdf

Souvenirs d'Elisabeh DARCISSAC - l'école des Eyrauds... avant l'école des Eyrauds !! à Mazet-Saint-Voy - 32 pages - paru dans Cahiers de la Haute-Loire - Année 1973 : souvenir.pdf

Pour faciliter la lecture on peut imprimer les 64 pages et les glisser dans les poches d'un protège-documents 60 vues (à Carrefour 64 vues)

 

 


Wikipédia - Mazet-Saint-Voy : Wikipédia - Mazet-Saint-Voy

 

Souvenirs du Mazet-Saint-Voy

Souvenirs du Mazet-Saint-Voy - Présentation – SOMMAIRE : lemazet.pdf

Une assemblée au « désert » en 1750 : le Moulin de Boyer en 1750 : lemoulin.pdf

40 ans de désert à travers la vie de Pierre Peirot 1712-1772 : peirot.pdf

La branche de Pierre Peirot à raccrocher à l'arbre branche3.pdf (Mathieu « Glaudet » JOUVE) : brapeiro.pdf clic droit/enregistrer le lien sous

L'affaire des faux-monnayeurs de Les Vastres en 1792 : lesfauxm.pdf

La grève des dîmes dans la paroisse de Saint-Voy en 1748 : lagreved.pdf

500 ans de Montagne-refuge : 500ansde.pdf

Pour faciliter la lecture on peut imprimer les 64 pages et les glisser dans les poches d'un protège-documents 60 vues (à Carrefour 64 vues)

 

 


( Mère et père de René )

les parents de René - Thésée - juillet 1972

 


 

Les deux frères : Les deux frères

Dictionnaire de Papytane à 10 ans : Dictionnaire de Papytane à 10 ans

50 ans de mariage René et Fernande : 50 ans de mariage René et Fernande

 


La généalogie de René ROYER

 

Une branche de l'arbre généalogique de René ROYER (côté père)
en remontant à Francus 1er il y a 2000 ans : branche1.pdf

26 pages A4 format portrait soit un assemblage de 7,72 m de haut

Source : http://crouzet-daniel.hostarea.ch/genealogie/family.php?famid=F2041&ged=Ma%20g%C3%A9n%C3%A9alogie

 

Vous êtes descendant de Charlemagne, votre voisin aussi : vousetes.pdf

 

Les Sicambres ou Sugambres (var. Sicambri, Sicambers, Sigambrer, Sugumbrer, Sugambri ou Sicambriens) constituaient un peuple germanique ou celtique établi, au ier siècle av. J.-C., sur la rive droite du Rhin (entre les rivières Ruhr et Sieg, de cette dernière est tirée leur nom), selon Jules César. Séparés par le Rhin, ils étaient voisins des Atuatuques avant la conquête romaine. Leur nom pourrait provenir des Cimbres ou des Ambrons, d'où l'origine des noms peut-être celtisés de leurs chefs tels Deudorix et Baetorix.
Ils sont à l'origine des francs saliens qui ont migré depuis Sicambrie sur la rive droite du Rhin, puis en Gaule où, sous le commandement de leur roi Clodion le Chevelu, ils ont battu les Romains et conquis Cambrai et le Cambraisis. Leurs rois sont à l'origine la dynastie des Mérovingiens.
Après le transfert des Ubiens (alliés des Romains) du côté de l'Empire, causé par le harcèlement des Sicambres, ces derniers occupent les territoires délaissés par la tribu ubienne. César, lors de la guerre des Gaules, ravage leurs terres lors de sa première traversée du Rhin car ils ont recueilli ses ennemis, mais ne peut combattre leur armée1. Le peuple germanique, deux ans plus tard, traverse le Rhin lors de l'extermination des Éburons et surprend le camp de Quintus Cicero, qui s'en sort à grande perte. L'arrivée de César fait se replier les Sicambres sur leurs terres outre-Rhin2.
En 8 ap. J.-C., Tibère déporte une grande partie des Sicambres, vaincus, en Gaule, sur la rive gauloise du Rhin 3. Suétone affirme qu'ils s'étaient donnés aux Romains, en tant que dediticii, ce qui leur avaient permis d'obtenir des terres3. L'historien romain parle de 40 000 Sicambres déportés, chiffre invérifiable 3. En 26 ap. J.-C. certains Sicambres auxiliaires alliés de Rome sont impliqués dans l'écrasement d'un soulèvement de tribus thraces.
« Dépose tes colliers, fier Sicambre ! » (Depone colla, Sicamber !), aussi souvent traduit « Courbe la tête, fier Sicambre, abaisse humblement ton cou. » est, selon l'Histoire des Francs, de Grégoire de Tours, la phrase prononcée par Remi, alors évêque de Reims, lors du baptême de Clovis en 496 dans cette même ville. Le terme de « Sicambre » désignait alors les Francs, puisque les premiers avaient rejoint la Germanie inférieure (Toxandrie) et s'étaient peu à peu confondus avec des tribus belges pour former les Tongres. Ils deviennent plus tard les Francs saliens en compagnie d'autres peuples germaniques ayant envahi le territoire au cours des iiie et ive siècles.
Le plus ancien roi Sicambres connu est Francus des Sicambres, né en 70 av. J.-C., mort en l'an 5 du calendrier julien.

 

Une branche de l'arbre généalogique de René ROYER (côté père)
en remontant de Francus 1er il y a 2000 ans à Adam Dit Mashda DE KISH il y a 4000 ans : branche2.pdf

25 pages A4 format paysage soit un assemblage de 12,47 m de large

Source : https://gw.geneanet.org/jecl1954?lang=fr&pz=jean+claude&nz=betz&p=francus+ier+dit+des+francs&n=des+sicambres

 

Une branche de l'arbre généalogique de René ROYER (côté père)
en remontant à Charles le Chauve, Saint louis, Charlemagne, Pépin le Bref, Berthe aux grands pieds, Charles Martel : branche4.pdf

Source : http://crouzet-daniel.hostarea.ch/genealogie/family.php?famid=F2041&ged=Ma%20g%C3%A9n%C3%A9alogie

 

Une branche de l'arbre généalogique de René ROYER (côté mère)
en remontant à Aymeric JOUVE en 1470 : branche3.pdf

Source : https://gw.geneanet.org/andrerussier?lang=fr&pz=sebastien+alfred+emile&nz=russier&p=jean+mathieu&n=charreyron&oc=1

 

Arbre d'ascendance 10 générations de Lucie Nély Delphine CHARREYRON - ma mère
éviter d'imprimer (50 pages) : arbre01.pdf

Source : https://gw.geneanet.org/andrerussier?lang=fr&pz=sebastien+alfred+emile&nz=russier&p=lucie+nely+delphine&n=charreyron

 

le mariage au Désert : mariage.pdf

 

Arbre d'ascendance 10 générations de Paul Elie ROYER - mon père
éviter d'imprimer (50 pages) : arbre02.pdf

Source : https://gw.geneanet.org/andrerussier?lang=fr&pz=sebastien+alfred+emile&nz=russier&p=paul+elie&n=royer

 

Charreyron : une lignée de maçons : macons.pdf

Source : http://www.environnementpatrimoinemazet.fr/m-267-les-macons.html

 

Arbre de descendance de Jacques Louis CHARREYRON ou Louis (1829-1909) - grand-père du grand-père de René ROYER (côté mère)
éviter d'imprimer les pages : arbre03.pdf

Source : https://gw.geneanet.org/andrerussier?lang=fr&pz=sebastien+alfred+emile&nz=russier&m=D&p=jacques+louis&n=charreyron&oc=1&siblings=on¬es=on&t=T&v=6&image=on&marriage=on&full=on

 

Arbre de descendance de Jean-MathieuROYER (1837-1890) et Marie Julie Victoire ROYER (1843-1925) - arrière-grand-père de René ROYER (côté père)
éviter d'imprimer les pages : arbre04.pdf

Source : https://gw.geneanet.org/andrerussier?lang=fr&pz=sebastien+alfred+emile&nz=russier&p=jean+mathieu&n=royer&oc=1&type=graph

 

 


Mes 4 arrière-grands-parents

 

Ascendants de Jacques Louis ROYER (né en 1868) jusqu'à la 22e génération - 705 Ko - 55 pages : royerasc.pdf

Livre d'ascendance de Jacques Louis ROYER (né en 1868) jusqu'à la 22e génération - 1,22 Mo - 308 pages : royerasc.liv.pdf

Ascendants de Henriette Phany CHAUDIER (née en 1872) jusqu'à la 22e génération - 439 Ko - 36 pages : chaudasc.pdf

Livre d'ascendance de Henriette Phany CHAUDIER (née en 1872) jusqu'à la 22e génération - 763 Ko - 179 pages : chaudliv.pdf

Ascendants de Jean Mathieu CHARREYRON (né en 1874) jusqu'à la 22e génération - 1,11 Mo - 91 pages : charrasc.pdf

Livre d'ascendance de Jean Mathieu CHARREYRON (né en 1874) jusqu'à la 10e génération - 1,86 Mo - 469 pages : charrasc.liv.pdf

Ascendants de Eléonore Delphine VALLA (née en 1875) jusqu'à la 18e génération - 321 Ko - 24 pages : vallaasc.pdf

Livre d'ascendance de Eléonore Delphine VALLA (née en 1875) jusqu'à la 10e génération - 662 Ko - 158 pages : vallaasc.liv.pdf


Paul Elie ROYER (Paul)
Né le 1er août 1913 à "Aulagnier Grand" - Mazet-Saint-Voy, 43130, Haute-Loire, Auvergne, France
Marié le 9 novembre 1940 à Chambon-sur-Lignon, 43400, Haute-Loire, Auvergne, France
Décédé le 9 mai 1993 à Thésée

Parents
Jacques Louis ROYER né le 17 février 1868 à Saint-Voy - cultivateur - décédé le 23 janvier1949 à 80 ans
Henriette Marie Fanny CHAUDIER né le 27 juillet 1872 à Chambon-de-Tence - ménagère - décédée le 25 octobre 1958 à 86 ans
Mariés le 24 décembre 1897 à Chambon-sur-Lignon, 43400, Haute-Loire, Auvergne, France

Frères et sœurs
1. Emile Louis ROYER (Emile) né le 26 janvier 1899 - ? cultivateur - marié à Eva ASTIER (1897-1982)
2. Charles Elie ROYER (Elie) né le 6 novembre 1900 - ou Charles Victor - marié le 27 décembre 1926 à Le-Mazet-Saint-Voy avec Marie Vastie MARION (1902-2002) - décédé-tué le 20 juin 1940 à Evreux
3. Emma Fanny ROYER née le 11 novembre 1902 - décédée le 20 février 1903 à l'âge de 3 mois
4. Eva Fanny ROYER (Eva) née le 13 mars 1904 - mariée le 27 janvier 1926 à Le Mazet-Saint-Voy avec Paul Elie BENOIT (1905-1957) - décédée le 13 janvier 1945 - 4 enfants dont Sylvie NEBOIT
5. Daniel Samuel ROYER (Daniel) né le 17 novembre 1906 - 1978
6. Lucie Marie ROYER née le 6 décembre 1908 - décédée le 20 février 1911 à l'âge de 2 ans
7. Elie Paul ROYER (Paul) jumeau 1er né - né le 26 mars 1911 décédé le 9 avril 1911 à l'âge de 14 jours
8. Edith Léa ROYER (Léa) jumelle 2e née - née le 27 mars1911 mariée le 14 février 1942 avec Elie DOLMAZON (Elie) (1911-1979) - (cultivateur - Les Pennes), décédée en 1988 à Saint-Vallier (Drôme)
9. Paul Elie ROYER (Paul) né le 1er août 1913 à "Aulagnier Grand" - Mazet-Saint-Voy, Haute-Loire - cheminot - décédé le 9 mai 1993 à Thésée

Lucie Nély Delphine CHARREYRON (Lucie)
Née le 6 janvier 1915 à "Sapet" - Mazet-Saint-Voy, 43130, Haute-Loire, Auvergne, France
Mariée le 9 novembre 1940 à Chambon-sur-Lignon, 43400, Haute-Loire, Auvergne, France
Décédée le 19 avril 1994 à Blois

Parents
Jean Mathieu CHARREYRON né le 1er août 1874 à Araules - maçon puis cultivateur- décédé le 14 décembre 1956 à 82 ans à Saint-Etienne, Loire
Eléonore Delphine VALLA née le 2 janvier 1875 à Devesset - couturière - décédée le 20 décembre 1956 à 81 ans à Saint-Etienne, Loire
Mariés le 11 mai 1900 à Devesset, Ardèche

Frères et sœurs
1. Samuel Henri CHARREYRON (Henri) né le 19 février 1901-1979 Marié le 2 avril 1932, Mazet-Saint-Voy, 43130, Haute-Loire, Auvergne, France, avec Emma EYRAUD 1904 décédée en ? (enfants : Paul, Yvette...)
2. Paul CHARREYRON né le 4 octobre 1902 - décédé le 4 octobre 1930 suite à un accident de moto
3. Emile CHARREYRON (Emile) né le 2 août 1904 décédé en décembre 1962 boulanger à Lyon Marié le 14 mai 1932, Lyon, Rhône, avec Lucie Célie VEY - décédée en ?
4. Albert Marcel CHARREYRON (Marcel) né le 8 mai 1907-1984 Marié le 13 mars 1937, Lyon, 69002, Rhône, Auvergne-Rhône-Alpes, France, avec Marie Yvonne LAGNIER couturière « Nini CHARREYRON » fils : Gérard
5. Hélène Vasthie Berthe CHARREYRON (Berthe) née le 7 janvier 1912 à "Sapet" - Mazet-Saint-Voy, 43130, Haute-Loire, Auvergne, France- décédée le 10 octobre 2009 Mariée le 15 décembre 1945, Le Chambon-sur-Lignon, Haute-Loire, avec René Léon MAZABRARD (René) - policier - enfants : Alain et Eliane(Lili)
6. Lucie Nely Delphine CHARREYRON (Lucie) née le 6 janvier 1915 à "Sapet" - Mazet-Saint-Voy, 43130, Haute-Loire, Auvergne, France - décédée le 19 avril 1994 à Blois

1914-Sources
Naissance: AD43 LE MAZET-SAINT-VOY Naissances 1915 N2 P1
Les prénoms usuels sont mis entre parenthèses après le nom


 

Testament de Jacques SOUBEYRAND né en 1600, décédé le 19 octobre 1660

Testament du 9 octobre 1660 Jacques Soubeyran de La Celle au Chambon, un peu malade, lègue à chacun de ses enfants Jean, Claire et Catherine 400 livres, 6 mestans de blé, une vache de 30 livres, 2 brebis pleines, un lit et 2 couvertes et une robe à chacune des filles, payable quand il seront d âge ou se marieront, lègue 5 sols à chacune de ses filles mariées : Esther x Charles Grosson, Isabeau x Jean Giraud, Jeanne x Mathieu Roche, en plus de leur constitution de dot, et nomme héritière universelle sa femme Marthe Valla. Fait à La Celle maison du testateur en présence de Sr Louis Laurens Sieur du Crouzet habitant à La Celle, Claude Lebrat, George et Jacques Valla père et fils, Anthoine Blanc de La Celle, Claude Valla dit Chomier du Chambon, Mathieu Valla fils audit George de La Celle soussignés, le testateur n ayant pu à cause de son indisposition

---------------------------------
Contrat de mariage de Jacques LAYES 16 ans laboureur et Marguerite BALTHESARD 21 ans mariés le 14 septembre 1717 au Désert

Contrat de mariage (avec Marguerite BALTHEZARD)
Contrat de mariage (avec Marguerite BALTHEZARD) - Sagnard - St Voy, 43520, Haute-Loire, Auvergne, FRANCE Témoin : Eymé BALTHEZARD ca 1654-1720 Sources: ANO Reymondon P124 - CMA Layes Jacques X Marguerite Balthezard - AD07 23/9/1717 - 2E 16935 - CAS104 N1_858-863 - Izaac Layes remarié avec Marie Ruissas Testament de Jean Balthezard M° Jacon Bazille Ruissas probablement frère de Marie Combelantard feu J-Pierre Ruissas père de Marie Expédition en duplicata à J-Pierre Ruissas fils à Bazille Aymé Balthezard oncle de la fiancée donne ses droits sur la succession de feu son frère et 400# La fiancée reçoit de sa mère fideicommis de son premier l'entier héritage de feu son père, et de sa mère le domaine de la Rouveure avec le consentement de Bazille Ruissas; reçoit de Aymé Balthezard les droits sur les biens de J-pierre son frère (le père de la fiancée) soit 400# ; 12 serviettes 4 nappes 14 linseuls une gardepaille & 1 traverssin 2 couvertons & 1 couverte 1 coffre bois sapin et 6 brebis le fils reçoit de son père les liquidations faites sur les biens de J-Pierre Ruissas père de Marie; et vache avec son veau, valeur 45 #, 4 brebis pleines val 3 # 10 sols pièce Augment pour la fiancée 60 # et 30 pour le fiancé Le tout évalué à 1990 #. Mariage (avec Marguerite BALTHEZARD) - Désert, Haute-Loire Décès - Désaignes, 07570, Ardèche, Rhône-Alpes, France

 


 

Le Mazet-saint-Voy et le Lizieux

Le Mazet-Saint-Voy et le Lizieux

 

 

Sauvés !

Sauvés !

Sauvés ! Le Chambon-sur-Lignon et sa région, terre d’accueil pour les enfants pendant la Seconde Guerre mondiale – Anne Douillet –

Le petit train La Galoche vous fait revivre l’histoire de ces enfants qui, pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), ont trouvé dans la région du Chambon-sur-Lignon la paix et la liberté. Durant cette période où des enfants et des familles ont été pourchassés, persécutés, enfermés en raison de leur origine, des centaines d’entre eux, ont été discrètement et naturellement accueillis dans cette région appelée le Plateau, entre Ardèche et Haute-Loire. Malgré le danger, tous ont été cachés et sauvés et personne n’a demandé d’où ils venaient ni quelle était leur religion. Les enfants ont été éduqués, instruits, protégés par des gens ordinaires, des gens simples qui écoutant leur conscience, ne cherchaient qu’à aider.



Le petit train du Velay
Le petit train du Velay a circulé de Dunières à Saint-Agrève de 1902 à 1968. Il a été surnommé la Galoche, le tortillard, le Ca file doucement. C'était le le CFD (Chemins de fer départementaux). Il est depuis 1993 un train touristique, le Velay Express, le train à vapeur le plus haut de France (plus de 1000 m d'altitude) et il circule de Raucoules-Brossette à Saint-Agrève.

 

La galoche

La galoche

 

 

Les enfants du Chambon

Les enfants du Chambon

Les enfants du Chambon – Carol Matas –
Greater than Angels

Octobre 1940. Anna doit fuir son pays, l'Allemagne, parce qu'elle est juive. La Gestapo oblige sa famille à prendre un train, avec des centaines d'autres Juifs, en direction d'un camp du sud de la France. Heureusement, Anna et ses camarades, grâce à un formidable réseau de solidarité, pourront quitter le camp pour être envoyés au Chambon-sur-Lignon, un village dont le nom restera à jamais associé au pasteur Trocmé et à son incroyable générosité. Mais il ne faut pas croire que parce qu'ils sont cachés, les enfants sont enfin en sécurité. L'ennemi les traque ! Au fil d'un récit aussi émouvant que palpitant, Carol Matas témoigne d'un passage trop souvent oublié de l'histoire de France, une France courbée sous le régime du gouvernement de Vichy.

 

Ils étaient d'un autre temps

Ils étaient d'un autre temps

Ils étaient d'un autre temps – Aimée Bard –

ILS ETAIENT D’UN AUTRE TEMPS
Une famille de la terre aux confins de l’Ardèche et de la Haute-Loire
Aimée Bard (Préface : Jean Anglade)

EXTRAIT

      La ferme où je suis née est isolée dans la campagne... La route qui s’en va de Tence vers Saint-Agrève continue directe, sans faire le détour vers elle, comme si elle l’abandonnait à son sort, derrière son rideau de sapins. Il faut vouloir s’y rendre, quitter la route, virer à angle droit, s’enfoncer dans un large chemin...
      De ce chemin en creux, je connais toutes les ornières qu’y formaient les roues cerclées de fer des tombereaux et des charrettes, les flaques après la pluie, le cliquetis des bandages métalliques sur quelques gros cailloux qui dépassaient. Je sais l’endroit où j’enjambais le ru qui tranquillement le traversait. Je vois sur ses bords, les traces des sabots des troupeaux imprimés sur la terre mouillée.
      La bise de l’hiver siffle encore à mes oreilles, soulevant en tourbillon la neige poudreuse, la malmenant jusqu’à l’obliger à tout uniformiser et peu à peu anéantir ainsi ornières et chemin. Je sais toutes les sinuosités de la tchala, que feront, sur le talus de gauche, les premiers piétons, le lendemain, quand la burle aura cessé...
      Il est toujours là, aujourd’hui, ce chemin, presque semblable, comme insensible au temps. Il est simplement devenu plus uni, plus régulier, presque villageois. Plus de charrettes, plus de troupeaux pour laisser leurs empreintes. Plus de boue : l’eau a été canalisée sous terre.
      Mais la petite fille du Firmin et de l’Eva qui demeure toujours au fond de moi, le trouve bien désert et bien silencieux...

 

Le Chambon-sur-Lignon - "La Colline aux mille enfants"

En 1941, au Chambon-sur-Lignon (Hte-Loire), village des Cévennes en zone libre, les habitants recueillent des enfants juifs sous l'impulsion de leur pacifique pasteur protestant. Pas des dizaines, ni quelques centaines d'enfants, mais plusieurs milliers : 5000 exactement ! Excepté les réticences de quelques pétainistes locaux, tout se passe à peu près bien jusqu'à l'occupation de la zone Sud. Chaque ferme, chaque villageois héberge son lot d'enfants. Fin 1942, la ligne de démarcation est effacée, les Allemands occupent aussi la zone libre. Qu'à cela ne tienne, les enfants sont planqués dans les forêts. On leur apporte des vivres, on leur fournit de faux papiers, et on les aide à s'enfuir avec les réseaux de Résistance. Cela est une histoire vraie.

"La Colline aux mille enfants" est un film qui raconte cet événement.

 

La Colline aux mille enfants

 

 

Extraits de Pépé n’a rien dit, un poème en hommage
aux Justes, écrit en 2003 par Alexandre Oler , né en 1930, le fils d’un peintre
arrêté à Paris et déporté à Auschwitz :

La vérité ?
Justement, ils ne l’ont pas révélée.
Ils n’avaient pas le temps !
Il fallait battre la campagne
Ne pas s’attarder, ne pas discuter.
C’était oui ou c’était non.

Voici des enfants fuyant l’occupant allemand
Et ses complices, la police de Vichy
Des enfants traqués pourchassés désemparés
Des fugitifs des réfugiés des enfants malades
Des sans-nouvelles-de-leurs-parents-depuis-des-mois
Faux noms faux papiers pas de papiers.
Ils sont devant la porte
Ils n’ont pas mangé depuis trois jours.
Ils n’ont pas de carte d’alimentation.

C’est oui ou c’est non.

Les Justes ont dit oui – juste oui.
Ils nous ont donné à manger
Ils nous ont réchauffés
Ils nous ont cachés chez eux et parmi eux
Et pour ceux d’entre nous qui sommes encore en vie
C’est justement que nous avons trouvé refuge
En attendant l’arrivée des Américains

Mais ce n’est pas tout.

Je l’atteste, j’en témoigne devant vous
Certains nous ont même envoyés à l’école du village
Où nous avons passé le certif, ce qui veut dire
Qu’on nous a appris le français, la grammaire, le calcul mental
Et que nous faisons peu de fautes d’orthographe

[…]

Merci à vous, les Justes parmi les Nations
Vous n’étiez pas juifs, vous avez sauvé l’honneur.
Merci à vous, les instituteurs de la 3e République
Vous étiez aussi Secrétaires de Mairie
Et vous avez fabriqué, pour nous,
Des fausses cartes d’alimentation.

[…]

D’autres fois, vous aviez déjà disparu
Et quand nous sommes revenus vous chercher,
Vous n’étiez plus là.
Alors, nous avons raconté la chose à vos enfants
Ou à vos petits-enfants.
Ils sont tombés des nues !

« Comment ? Alors les gamins dans la grange
C’étaient des Juifs ? »
Eh oui ! c’étaient des Juifs
Pépé ne leur avait rien dit,
Mamy non plus !

 


Récit : l'arrivée d'un jeune juif au Chambon-sur-Lignon
Extrait de Philippe Boegner, "Ici on a aimé les juifs" (Récit romancé) : larrivee.pdf

 


Article dans Télérama : Juste un village ? Le Chambon-sur-Lignon
23 juin 2021 : justeunv.pdf

 

Article dans Télérama : Juste un village ? Le Chambon-sur-Lignon texte plus lisible : justetex.pdf

 


 

la rafle du billet vert

la rafle du billet vert -14 mai 1941 - 2 jours après la naissance de René

 

 

tortillard : chemin de fer à vapeur ou autorail qui permettait d'aller de St-Etienne au Chambon-sur-Lignon

tortillard : chemin de fer à vapeur ou autorail qui permettait d'aller de St-Etienne au Chambon-sur-Lignon

 

e Velay-Express aujourd'hui

le Velay-Express aujourd'hui

 

Vous n'entendez pas le son de la page : cliquez ici

 

International Nurse Day

12 mai 2020 : International Nurse Day
Journée Internationale des Infirmières
200 ème anniversaire de la naissance de Florence Nightingale née le 12 mai 1820 - morte le 13 août 1910

 

( Fernande et René... en 1880 )

Fernande et René... dans leur vie antérieure (1880) !!

 

René du temps où il était hippie !

René du temps où il était hippie !

 

René du temps où il était indien !

René du temps où il était indien !

 

René du temps où il était clown !

René du temps où il était clown !

 

( Ouvrir les yeux, le matin... )

 

Copyright © PAPYTANE 2001-

La vraie vie (Get a life) avec Papytane et Mamytane, c'est sur papytane.com